Section sportive

Au bulletin officiel du 30 avril le ministre de l’Education nationale publie une circulaire visant à clarifier la politique nationale en matière de sections sportives scolaires, à en préciser les objectifs et les règles de fonctionnement dans le respect d’un cahier des charges national (en annexe).

La circulaire prévoit également la création de sections d’excellence sportive, et précise les conditions de mise en place des dispositions répondant aux besoins des élèves qui aspirent à accéder au haut niveau sportif.

Les sections sportives

Les sections sportives sont inscrites dans les projets d’établissement et doivent obligatoirement être validées par le recteur d’académie, conformément au cahier des charges

Les sections sportives scolaires offrent aux élèves volontaires la possibilité de bénéficier, d’un entraînement plus soutenu dans une ou plusieurs discipline(s) sportive(s) proposée(s) par l’établissement scolaire, tout en suivant une scolarité normale. Elles permettent aux élèves d’atteindre un bon niveau de pratique sans pour autant avoir pour objet la formation de sportifs de haut niveau. Les sections sportives se distinguent des structures et dispositifs des projets de performance fédéraux (PPF) établis par les fédérations sportives pour la période 2017-2024.  Elle peut nécessiter un aménagement du temps scolaire pour les élèves qui y participent. Elle ne peut en aucun cas occasionner d’allègement de la scolarité.

La section sportive ne peut se limiter à un seul niveau de classe. Elle a vocation à couvrir si possible l’ensemble du cursus collège ou lycée

Les élèves inscrits en section sportive scolaire sont invités à adhérer à l’association sportive de l’établissement, et à participer aux compétitions organisées par l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) et par l’Union générale sportive de l’enseignement libre (Ugsel)

Les sections d’excellence sportive

Ce nouveau dispositif doit permettre de répondre aux besoins des élèves ayant les capacités et le souhait d’intégrer les programmes d’accession au haut niveau. Sportifs de bon niveau territorial, les élèves visés  sont désireux de vivre un parcours sportif pouvant les amener pour certains vers le haut niveau national et international avec un aménagement des enseignements obligatoires. Cette politique vise principalement les élèves du second degré. Pour certains sports à maturité précoce (gymnastique, patinage, etc.), des élèves du cycle 3 (pour sa partie primaire CM1-CM2) peuvent être également concernés.

Auteur de l’article : Véronique Heymer